Le marché des SCPI tourne au ralenti au 3T 2023. Faut-il s’en inquiéter ?

Le marché des SCPI tourne au ralenti au 3T 2023. Faut-il s’en inquiéter ?

Jérémy Orféo
Bilan SCPI marché 3T 2023

Les données du troisième trimestre 2023 confirment une nette décélération de la collecte nette des SCPI, retombant à 852 millions d’euros par rapport aux 1,7 milliard du trimestre précédent. Niveau de collecte d’avant 2019. Une tendance prévisible compte tenu du contexte anxiogène lié à l’inflation, la hausse des taux de crédit, le ralentissement du marché immobilier et plus globalement à cause des incertitudes qui pèsent au niveau macroéconomique. Nous entrons dans une nouvelle ère après celle de l’argent illimité et pas cher, et à l’aube de cette nouvelle ère, nombreux d’entre vous ne savent pas quelles décisions prendre à long terme. Pourtant, les SCPI résistent bien, et on le dit que trop peu depuis quelques semaines. Voici ce qu’il faut retenir des derniers chiffres consolidés du marché.

Les chiffres de collecte des SCPI au 3T 2023

Depuis le début de l’année, les souscriptions brutes des SCPI ont atteint un total de 6,4 milliards d’euros, marquant un retour à un niveau de souscriptions similaire à celui de 2019, après trois années atypiques : 2020 et 2021 marquées par la pandémie de COVID-19, et une année 2022 exceptionnelle en termes de collecte.
En effet, comme une forme de régularisation après trois années inhabituelles. L’année 2022 s’est avérée être « exceptionnelle » en matière de collecte (11,6 milliards d’euros de collecte brute). Tandis que 2020 (7,4 milliards d’euros) et 2021 (8,7 milliards d’euros) ont été marquées par la pandémie de Covid-19. En 2019, l’exercice s’est clôturé sur un résultat de collecte brute de 9,7 milliards d’euros. Dont 6,8 milliards d’euros au cours des neuf premiers mois de l’année. Un chiffre similaire, par conséquent, à celui des neuf premiers mois de 2023. En approfondissant l’analyse, on constate en réalité que les SCPI sont en train de retrouver le schéma de leur parcours de collecte d’avant 2015.

Au cours du troisième trimestre, la collecte brute des SCPI s’est élevée à 1,35 milliard d’euros. Cependant, cette collecte présente une répartition inégale entre les différents acteurs du marché, en fonction de leur orientation prédominante en matière d’investissement, de leur localisation ou de leur ancienneté. Ainsi, pendant ce trimestre, les SCPI « diversifiées », celles axées sur la « santé et l’éducation » et celles dédiées à la « logistique et aux locaux d’activité » ont généré les deux tiers de la collecte brute, tandis que les SCPI spécialisées dans les bureaux, dont la part a diminué depuis le début de l’année, ont contribué à hauteur de 28 %. Il y a clairement une vrai méfiance de la part des investisseurs sur la classe d’actif phare.

Les rendements se stabilisent, quelques SCPI corrigent leurs valeurs de parts

Indépendamment de la constance des revenus, maintenue grâce à l’indexation des loyers, la valeur des actifs sous-jacents s’ajuste du fait de la forte baisse de la demande et des volumes de transaction. Dans ce contexte, la plupart des gestionnaires de SCPI, anticipant la hausse des rendements sur le marché de l’investissement immobilier, ont révisé mi-année les évaluations de leurs actifs, en attendant les évaluations finales de l’année. À la suite de ces ajustements et afin d’éviter que les investisseurs ne souscrivent à des évaluations surévaluées ou sous-évaluées, plusieurs gestionnaires ont reflété les variations constatées sur les prix de souscription. Ainsi, depuis le début de l’année, 23 % des SCPI en nombre ont réduit leurs prix de souscription, 14 % ont augmenté le prix de leurs parts, tandis que les prix sont demeurés inchangés pour 63 % des SCPI sur le marché. Ces divergences soulignent une fois de plus la grande diversité des situations en fonction des typologies et des localisations des actifs. Entre le 1er janvier et le 30 septembre 2023, le prix moyen pondéré de la capitalisation par part a diminué de 4 %.

Les demandes de retrait continuent d’augmenter

La peur a pris le pas sur la raison. Beaucoup de communications ont été faites et relayées dans la presse sur la baisse des prix de certaines SCPI, ce qui a fait souffler un vent de panique sur le marché. Les plus impulsifs et moins raisonnés se précipitent en hâte pour vendre leurs parts. Obligeant parfois même certains institutionnels (assureurs ou fonds d’investissement) à céder leurs positions qu’ils détenaient au capital de certaines SCPI.

Pourquoi choisir Weelim ?

4 à 10% *

De rentabilité annuelle

+ 10 ans

D’expérience

+ 100M €

De fonds conseillés

Ainsi, durant le trimestre écoulé, les SCPI ont noté des demandes de rachat d’une valeur de 1,7 milliard d’euros, correspondant à 1,85 % de la valeur globale du marché en termes de prix d’acquisition. Sur ce montant, 500 millions d’euros issus des rachats de parts ont pu être contrebalancés par de récentes souscriptions au cours de cette période, ainsi que par des collectes antérieures non investies pour certaines SCPI. À la clôture de septembre 2023, la valeur des parts en attente de retrait s’est établie à 1,2 milliard d’euros, constituant 1,3 % de la capitalisation totale du marché. Néanmoins, la situation des parts en attente varie notablement selon les SCPI : sur un ensemble de 212 SCPI, 98 SCPI supervisées par 17 sociétés de gestion avaient des parts en attente de rachat à cette date, tandis que 114 SCPI gérées par 38 sociétés de gestion n’étaient pas concernées. Ces dernières SCPI ont contribué de manière prédominante à la collecte brute du troisième trimestre 2023, totalisant 1,06 milliard d’euros, soit 78 % du total des souscriptions.

Au cours du troisième trimestre 2023, la collecte nette des SCPI a atteint 852 millions d’euros, portant la collecte nette cumulative depuis le début de l’année à 4,8 milliards d’euros. À la fin de septembre 2023, la capitalisation des SCPI a atteint 90,4 milliards d’euros.

Quelles sont les perspectives pour 2023 et 2024  ?

Dans son dernier bulletin trimestriel, l’ASPIM constate que le secteur est en phase d’adaptation à de nouvelles conditions de marché qui n’étaient pas encore stabilisées à la fin du troisième trimestre.
Ce que l’on sait, c’est qu’après une décennie de taux d’intérêt bas, qui ont porté la valorisation des marchés immobiliers, les gérants des SCPI entrent dans un nouveau cycle dans lequel la performance future des fonds résidera davantage dans leur capacité à générer des revenus, notamment par l’indexation de loyers, et dans la faculté des gérants à travailler leurs actifs et leurs patrimoines pour répondre aux besoins futurs des locataires et aux défis de la transition environnementale.

Jean-Marc Coly, Président de l’ASPIM, précise dans une note

« Dans un contexte de hausse des taux qui impacte les valeurs immobilières dans leur ensemble, la dynamique de la collecte des fonds immobiliers ralentit tandis que la distribution demeure en ligne avec les attentes. Nous observons une grande diversité de situations selon les types de véhicules et univers d’investissement. Dans cette période d’incertitudes sur les marchés immobiliers, les SCPI font preuve d’une bonne résistance avec une collecte brute retrouvant un niveau comparable à 2019, tout en observant un flux de cessions plus important que par le passé. Par ailleurs, nombre d’épargnants savent que la durée de détention contribue à lisser les cycles baissiers sur la durée. Enfin, les sociétés de gestion se préparent à l’ouverture des marchés européens qui permettra une commercialisation hors de France des fonds immobiliers français»

Nos dernières actualités

Nos derniers podcasts

Besoin de conseils ?

Dites-nous en un peu plus sur votre projet

Envoyez votre demande

Jérémy Orfeo, Ugo Philippe et Pierre Marsanne

Les fondateurs de Weelim

À propos de Weelim

Construire le futur de la gestion privée, ensemble

Quelle fierté pour nous de vous accompagner tout au long de votre vie. Que ce soit pour accéder à de meilleurs rendements, créer un complément de revenu, diversifier vos investissements, optimiser vos impôts ou encore pour préparer votre retraite. Chez Weelim nous sommes engagés à vous proposer le service que l’on souhaiterait recevoir : sécurisé, impartial et personnalisé.

Pour cela nous ne cessons d’innover : des outils numériques modernes pour suivre de manière simple les performances vos investissements. Notre lettre des placements pour vous informer des tendances marchés. Des webinaires et des podcasts réguliers afin de vous faire découvrir de nouvelles solutions d’investissement. Weelim c’est aussi une relation étroite avec les professionnels du secteur pour vous donner accès à des investissements fiables et performants mais aussi responsables pour répondre aux enjeux environnementaux et sociaux de notre époque.

Jérémy Orfeo, Ugo Philippe et Pierre Marsanne – les fondateurs de Weelim

Questions fréquentes

Questions Fréquentes

Quels sont les meilleurs placements pour investir en 2024 ?

Évidemment, vous vous doutez bien qu’il n’y a pas qu’une seule réponse à cette question. Il n’y a pas de “meilleurs placements en 2024” mais plutôt  “un ou plusieurs très bons placements en fonction de votre profil d’investisseur, de votre situation patrimoniale, de votre horizon et de vos objectifs d’investissement”. C’est pourquoi, c’est toujours très compliqué pour nous de répondre à cette question. Nous pouvons néanmoins vous donner quelques pistes de réflexions, à affiner avec un de nos experts : les SCPI et SCI de rendement, le Private Equity (financier ou immobilier), le Crowdfunding (startup, immobilier ou projets dans les énergies renouvelables), produits structurés ou encore les cryptomonnaies si vous êtes plus opportuniste.

Comment choisir et comparer les différentes SCPI ?

Quand on commence à faire des recherches sur comment investir en SCPI, on se rend vite compte qu’il y a beaucoup d’informations à digérer. Du coup, on arrive vite à se poser cette question : comment bien choisir et comparer les SCPI entres-elles ? Pas si simple quand on est non initié. Il faut tout d’abord s’intéresser aux gestionnaires et à leurs compétences. Ensuite comprendre où et comment les SCPI investissent dans l’immobilier et faire un rapprochement avec les tendances de marché (cycles immobiliers). Et enfin, analyser les indicateurs de performance : évolution du TOF, du dividende, des valeurs d’expertises, des réserves, des travaux etc.

Quelles sont les alternatives aux fonds en euro d’assurance-vie ?

L’assurance-vie reste un des placements préférés des français, et à juste titre puisque c’est l’enveloppe d’investissement la plus souple et la plus flexible sur le marché des placements. Depuis des décennies, ce produit de placement ne cesse d’évoluer pour offrir toujours plus d’alternatives aux fonds en euro dont les performances déçoivent depuis plusieurs années. Il existe des alternatives que l’on appellent communéments des unités de comptes : SCPI et SCI de rendement, produits structurés à capital protégé ou garantie, fonds obligataires datés, fonds de Private equity, opcvm, Trackers (ETF) etc…

A qui s’adressent les contrats d’assurance-vie de droit luxembourgeois ?

Le contrat d’assurance-vie de droit luxembourgeois offre à l’investisseur un cadre d’investissement privilégié : celui du Luxembourg. Le cadre juridique de ce pays offre une plus grande sécurité au capital en plaçant l’épargnant comme créancier prioritaire en cas de faillite  de la compagnie d’assurance et l’indemnisation de l’investisseur n’est pas plafonnée (contrairement à la France où le plafond est de 70 000 €). Ensuite, l’investisseur bénéficie de possibilités d’investissement plus large qu’en France et accède à des gestions financière de très haut de gamme.

Le Crowdfunding immobilier est-il le nouvel eldorado des investisseurs ?

C’est indéniable. Depuis plusieurs années le crowdfunding immobilier a pris une place très importante dans le panorama des placements attractifs en France. Avec plus de 9% de rendement annuel en moyenne, et une durée moyenne d’investissement inférieure à 2 ans, il présente de nombreux atouts. Pour autant, ce placement n’est pas dénué de risque, il faut être très sélectif sur les projets proposés sur les différentes plateformes du marché. Nos experts sont à vos côtés pour vous accompagner.

Nos certifications

Depuis 2019

Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine

CPI 3301 2019 000 041 117

CCI Bordeaux Gironde : Carte T

N° 19004224

Orias : Conseiller en Investissement Financier (CIF) & Courtier en assurance

Recevez les meilleurs conseils en

4 à 10% *

De rentabilité annuelle

+ de 10ans

D’expérience

+ de 100M €

De fonds conseillés

Télécharger notre guide

+ 10 pages

De conseils

+ 4 experts

Sur la rédaction

+ 10 ans

D’expertise synthétisée