2023, un excellent millésime pour les principales bourses dans le monde

2023, un excellent millésime pour les principales bourses dans le monde

Jérémy Orféo
Bilan marchés financiers 2023

L’année boursière 2023 s’est conclue sur une note extrêmement positive, notamment pour l’indice CAC 40, qui a enregistré une impressionnante progression de 16,52% sur l’année, culminant à 7.543,18 points. Cette performance remarquable place 2023 parmi les trois meilleures années du CAC 40 de la décennie, surpassée uniquement par 2021 et 2019. Au niveau mondial, la Bourse de Paris a brillé, dépassant des indices prestigieux comme le Dow Jones, mais restant en retrait par rapport à la forte progression du S&P 500 et surtout du Nasdaq Composite, ce dernier étant boosté par d’importantes valeurs dans le secteur de l’intelligence artificielle, avec Nvidia en tête. Retour sur une année 2023 dense pour les marchés financiers.

En France, douze actions ont connu une croissance supérieure à 30% en 2023

Pour les détenteurs d’actions de l’entreprise automobile Stellantis, la valeur en Bourse a grimpé significativement (+59,34%), ce qui représente l’augmentation la plus forte du CAC. L’année fut également remarquable pour Saint-Gobain, expert en matériaux de construction (+46,02%), ainsi que pour le leader de la publicité Publicis (+41,37%). En somme, douze entreprises ont connu une croissance supérieure à 30% sur l’année. En revanche, six ont subi une baisse de leur action, notamment Alstom, affecté par des enjeux commerciaux et financiers, avec une chute de plus de 46% de sa capitalisation boursière annuelle. Il en va de même pour Teleperformance (-40,70%) et Worldline, qui a été exclu du CAC mi-décembre, après une dépréciation de 57,10% de son action sur l’année. En termes de valorisation, les sociétés du secteur du luxe dominent : LVMH (+7,90% sur l’année) conserve la plus haute valorisation boursière parmi les sociétés cotées à Paris (368 milliards d’euros), suivie de L’Oréal (240 milliards, +35,09%) et Hermès (200 milliards, +32,79%). LVMH a également établi un record de valorisation pour une entreprise européenne, atteignant plus de 500 milliards de dollars en avril, avant de céder sa place de première capitalisation européenne à Novo Nordisk, un laboratoire danois. Le succès du CAC 40 réaffirme la réduction de l’inflation observée au cours de l’année. Grâce à cette dynamique, les investisseurs sont de plus en plus persuadés que les banques centrales peuvent réduire leurs taux directeurs, après les avoir fortement augmentés depuis 2022 et stabilisés dans la seconde moitié de 2023. Pour preuve, l’OAT 10 ans en France, référence du marché, clôture l’année aux alentours de 2,56%, bien en dessous de son pic de près de 3,60% atteint deux mois auparavant.

Pour autant, 2023 n’a pas été une année sans turbulence pour les entreprises du CAC 40. Le groupe de solutions de paiement Worldline a connu une chute historique de 59% lors de la séance du 25 octobre, la plus forte baisse enregistrée par une entreprise de l’indice en une seule journée, suite à la révision de ses objectifs de croissance et de marge. Alstom a également subi une baisse significative de 37% en une journée, après l’annonce d’un flux de trésorerie négatif bien loin de ses prévisions. Teleperformance a également enregistré une perte considérable, poursuivant sa baisse amorcée en 2022.

En Asie, le Nikkei (Japon) en hausse de +28%

En Asie, le Nikkei a dominé avec une hausse annuelle de 28%, un sommet inégalé depuis l’année 2013, marquée par l’arrivée de Haruhiko Kuroda à la tête de la Banque du Japon et le début d’une politique d’assouplissement monétaire significative. En revanche, le CSI des Bourses de Shanghai et Shenzhen a connu une baisse de 11,4%, marquant ainsi sa troisième année consécutive de recul, dans un contexte de reprise économique lente en Chine post-Covid.

Dans d’autres régions du monde comme en Europe, les marchés boursiers sont aussi en hausse. L’indice de Francfort, calculé avec réinvestissement des dividendes contrairement à celui de Paris, a clôturé avec une hausse de 20,31%, tandis que Milan a enregistré une augmentation de 28,03%. Les indices paneuropéens, Eurostoxx 50 et Eurostoxx 600, ont également réalisé d’excellentes performances, avec des hausses respectives de 19,19% et 12,74%, marquant leur troisième meilleure année sur la dernière décennie. Seule déception, Londres, où le FTSE 100 a légèrement stagné, n’affichant qu’une croissance modeste de 3,78%.

Pourquoi choisir Weelim ?

4 à 10% *

De rentabilité annuelle

+ 10 ans

D’expérience

+ 100M €

De fonds conseillés

Aux Etats-Unis, le S&P 500 est à 1% de son record historique

Sur l’année entière, animé par l’optimisme quant à un atterrissage en douceur de l’économie après la lutte contre l’inflation, le Dow Jones a réalisé un gain de près de 14%. Le S&P 500, considéré comme le plus représentatif du marché américain, a progressé de 24% sur l’année, se rapprochant à 1% de son sommet historique atteint en janvier 2022. Le Nasdaq, quant à lui, a été propulsé par l’excellente performance des « Sept Magnifiques » – les géants de la technologie axée sur l’intelligence artificielle, tels que Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft, Tesla et Nvidia – enregistrant une hausse spectaculaire de +43%. Les entreprises spécialisées dans l’intelligence artificielle se sont révélées être les véritables vedettes de 2023 parmi les indices boursiers. Nvidia, leader dans le marché des semi-conducteurs pour le développement de l’IA générative, a vu sa valeur en Bourse plus que tripler, atteignant une capitalisation de 1.220 milliards de dollars, ce qui en fait la sixième entreprise mondiale en termes de capitalisation boursière.

La politique monétaire a joué un rôle clé dans le dynamisme des marchés en 2023. Les investisseurs, initialement focalisés sur la fin du cycle de resserrement monétaire par la Banque centrale européenne et la Réserve fédérale américaine, ont réagi positivement aux perspectives d’assouplissement en 2024, certains espérant même une action de la Fed dès mars. Cette anticipation d’un « atterrissage en douceur » a grandement favorisé les marchés boursiers. L’histoire nous rappelle que l’économie américaine a rarement évité la récession après un cycle de resserrement monétaire de la Réserve fédérale. L’exemple de 1995, où les taux d’intérêt avaient grimpé rapidement, est souvent cité. À cette époque, bien que l’économie ait ralenti, elle n’était pas entrée en récession, maintenant une croissance du PIB au-dessus de 2,2% en fin d’année.

Nos dernières actualités

Besoin de conseils ?

Dites-nous en un peu plus sur votre projet

Envoyez votre demande

Jérémy Orfeo, Ugo Philippe et Pierre Marsanne

Les fondateurs de Weelim

À propos de Weelim

Construire le futur de la gestion privée, ensemble

Quelle fierté pour nous de vous accompagner tout au long de votre vie. Que ce soit pour accéder à de meilleurs rendements, créer un complément de revenu, diversifier vos investissements, optimiser vos impôts ou encore pour préparer votre retraite. Chez Weelim nous sommes engagés à vous proposer le service que l’on souhaiterait recevoir : sécurisé, impartial et personnalisé.

Pour cela nous ne cessons d’innover : des outils numériques modernes pour suivre de manière simple les performances vos investissements. Notre lettre des placements pour vous informer des tendances marchés. Des webinaires et des podcasts réguliers afin de vous faire découvrir de nouvelles solutions d’investissement. Weelim c’est aussi une relation étroite avec les professionnels du secteur pour vous donner accès à des investissements fiables et performants mais aussi responsables pour répondre aux enjeux environnementaux et sociaux de notre époque.

Jérémy Orfeo, Ugo Philippe et Pierre Marsanne – les fondateurs de Weelim

Questions fréquentes

Questions Fréquentes

Quels sont les meilleurs placements pour investir en 2024 ?

Évidemment, vous vous doutez bien qu’il n’y a pas qu’une seule réponse à cette question. Il n’y a pas de “meilleurs placements en 2024” mais plutôt  “un ou plusieurs très bons placements en fonction de votre profil d’investisseur, de votre situation patrimoniale, de votre horizon et de vos objectifs d’investissement”. C’est pourquoi, c’est toujours très compliqué pour nous de répondre à cette question. Nous pouvons néanmoins vous donner quelques pistes de réflexions, à affiner avec un de nos experts : les SCPI et SCI de rendement, le Private Equity (financier ou immobilier), le Crowdfunding (startup, immobilier ou projets dans les énergies renouvelables), produits structurés ou encore les cryptomonnaies si vous êtes plus opportuniste.

Comment choisir et comparer les différentes SCPI ?

Quand on commence à faire des recherches sur comment investir en SCPI, on se rend vite compte qu’il y a beaucoup d’informations à digérer. Du coup, on arrive vite à se poser cette question : comment bien choisir et comparer les SCPI entres-elles ? Pas si simple quand on est non initié. Il faut tout d’abord s’intéresser aux gestionnaires et à leurs compétences. Ensuite comprendre où et comment les SCPI investissent dans l’immobilier et faire un rapprochement avec les tendances de marché (cycles immobiliers). Et enfin, analyser les indicateurs de performance : évolution du TOF, du dividende, des valeurs d’expertises, des réserves, des travaux etc.

Quelles sont les alternatives aux fonds en euro d’assurance-vie ?

L’assurance-vie reste un des placements préférés des français, et à juste titre puisque c’est l’enveloppe d’investissement la plus souple et la plus flexible sur le marché des placements. Depuis des décennies, ce produit de placement ne cesse d’évoluer pour offrir toujours plus d’alternatives aux fonds en euro dont les performances déçoivent depuis plusieurs années. Il existe des alternatives que l’on appellent communéments des unités de comptes : SCPI et SCI de rendement, produits structurés à capital protégé ou garantie, fonds obligataires datés, fonds de Private equity, opcvm, Trackers (ETF) etc…

A qui s’adressent les contrats d’assurance-vie de droit luxembourgeois ?

Le contrat d’assurance-vie de droit luxembourgeois offre à l’investisseur un cadre d’investissement privilégié : celui du Luxembourg. Le cadre juridique de ce pays offre une plus grande sécurité au capital en plaçant l’épargnant comme créancier prioritaire en cas de faillite  de la compagnie d’assurance et l’indemnisation de l’investisseur n’est pas plafonnée (contrairement à la France où le plafond est de 70 000 €). Ensuite, l’investisseur bénéficie de possibilités d’investissement plus large qu’en France et accède à des gestions financière de très haut de gamme.

Le Crowdfunding immobilier est-il le nouvel eldorado des investisseurs ?

C’est indéniable. Depuis plusieurs années le crowdfunding immobilier a pris une place très importante dans le panorama des placements attractifs en France. Avec plus de 9% de rendement annuel en moyenne, et une durée moyenne d’investissement inférieure à 2 ans, il présente de nombreux atouts. Pour autant, ce placement n’est pas dénué de risque, il faut être très sélectif sur les projets proposés sur les différentes plateformes du marché. Nos experts sont à vos côtés pour vous accompagner.

Nos certifications

Depuis 2019

Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine

CPI 3301 2019 000 041 117

CCI Bordeaux Gironde : Carte T

N° 19004224

Orias : Conseiller en Investissement Financier (CIF) & Courtier en assurance

Télécharger notre guide

+ 10 pages

De conseils

+ 4 experts

Sur la rédaction

+ 10 ans

D’expertise synthétisée